Actualités

Radio Cité

22 mai 2019

Chronique santé avec la psychologue Doris Fillion

Cette semaine dans notre chronique santé, la psychologue Doris Fillion, nous parle de l’automutilation.

Savez-vous comment parler avec quelqu’un qui s’automutile? Quoi dire? Et comment ne pas se sentir coupable en discutant de ce sujet… On vous dit tout.

Si vous ou un proche avez besoin d’aide, contactez les différents services qui s’offrent à vous. En voici quelques uns :

* Ressources pour les parents : CHEO.

* Jeunes et l’automutilation : ACSM.

* Jeunesse, j’écoute.

L’association canadienne pour la Santé mentale (ACSM) vous donne quelques conseils supplémentaires pour aider un proche :

  • Au lieu de vous concentrer sur les comportements d’automutilation de votre proche, il peut être plus utile de vous préoccuper essentiellement de son bien-être.
  • N’exigez pas que votre proche cesse immédiatement de s’automutiler. Il faut du temps pour acquérir de nouveaux comportements sains. Donnez plutôt la priorité à l’adoption de nouveaux comportements et à la célébration des petites étapes franchies par votre proche.
  • Évitez la culpabilité, la honte ou le jugement : ils peuvent nuire aux relations ouvertes et de confiance.
  • Demandez de l’aide ou du soutien pour vous-même, si vous en avez besoin.